Cancers gynécologiques

Les cancers gynécologiques regroupent les cancers du col de l’utérus, des ovaires, du vagin, de la vulve et de l’utérus. Leur fréquence est variable en fonction du point de départ. Leur prise en charge nécessite une équipe experte, entrainée et pluridisciplinaire. Il n’est pas rare qu’une chirurgie pour cancer gynécologique nécessite la présence d’un chirurgien gynécologue spécialisé, un chirurgien urologue et un chirurgien digestif.

Les équipes expertes de l’ICK permettent cette approche multidisciplinaire et spécialisée.

L’excellence dans la prise en charge se traduit également au sein de la réunion de concertation pluridisciplinaire où chaque dossier de patiente bénéficie des dernières avancées dans la discipline.

Le diagnostic d’un cancer gynécologique est très variable. Il peut se faire sur des examens de dépistage, notamment par le frottis pour les cancers du col de l’utérus, mais aussi sur des points d’appel cliniques (saignements ou douleurs anormales par exemple).

Un élément essentiel reste le dépistage :

  • L’examen clinique auprès du gynécologue ou médecin traitant référent
  • Le frottis du col de l’utérus
  • L’échographie de l’utérus et des ovaires

Cette surveillance pourra être adaptée en fonction du contexte familial de chaque patiente.
Une fois le cancer suspecté, la patiente pourra être référée à l’équipe spécialisée de l’ICK pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Le programme de soin est décidé en réunion de concertation pluridisciplinaire. Cette discussion regroupe les équipes de radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie, radiologie et soins de support. L’annonce des décisions donne lieu à une consultation dédiée afin que la patiente soit informée des traitements. Tout au long du parcours, la patiente bénéficie de l’équipe des soins de support afin de créer le lien essentiel à cette étape.

La chirurgie :

La chirurgie est une étape majeure dans le traitement des cancers gynécologiques. La plupart du temps elle est curative. Elle doit être réalisée par des chirurgiens spécialisés car les actes sont hautement techniques.

Les équipes chirurgicales de l’ICK ont développé une approche mini invasive notamment grâce à l’apport des techniques de coelioscopie. Ils ont introduit les techniques récentes du ganglion sentinelle, en particulier grâce à la fluorescence.

Enfin, les équipes de l’ICK sont parmi les rares à proposer l’approche rétropéritonéale, ce qui permet de limiter les douleurs post opératoires, faciliter la récupération et minimiser les cicatrices.
Nous sommes en effet soucieux de minimiser l’impact de la chirurgie sur la vie des femmes atteintes de cancers gynécologiques.

Les traitements complémentaires :

La chimiothérapie, la radiothérapie, les thérapies ciblées font partie de l’arsenal thérapeutique dans le traitement. Leur indication dépend du point de départ et du stade de la maladie.

La décision du type de traitement complémentaire sera prise en réunion de concertation pluridisciplinaire, grâce au collège des cancérologues de l’ICK et conformément aux recommandations nationales, internationales et aux dernières publications et avancées.

Le suivi des cancers gynécologiques est réalisé par une équipe multidisciplinaire associant le médecin traitant, le gynécologue, l’oncologue médical, le radiothérapeute et le spécialiste en imagerie de la femme.

C’est un suivi alterné qui sera rapproché au début et qui par la suite pourra être centré essentiellement par une imagerie annuelle et un examen clinique tout au long de la vie ultérieure car des récidives à distance sont possibles.

La qualité de vie après un cancer gynécologique est souvent altérée pour de nombreuses raisons :

  • Séquelles chirurgicales ou radiothérapiques,
  • Séquelles des traitements chimiothérapiques,
  • Séquelles des traitements hormonaux,
  • Séquelles psychologiques.

C’est pourquoi un bon accompagnement est indispensable et en ce sens, le Centre de Coordination en Cancérologie (3C) vient compléter une prise en charge globale prenant en compte féminité et qualité de vie. La patiente pourra rencontrer une équipe dédiée avec onco-psychologue, infirmière d’annonce, esthéticienne.

On pourra aussi lui conseiller kinésithérapeute, naturopathe, photobiomodulation pour retrouver le plus vite possible une vie personnelle, professionnelle, familiale et sexuelle la plus satisfaisante.

Une RCP – Cancers gynécologiques – réunissant un collège d’experts a lieu toutes les semaines à la clinique St George. Tous les dossiers de patientes présentant un cancer du sein sont analysés et des recommandations pour la prise en charge sont établies. Ces propositions seront communiquées au Médecin référent qui les expliquera à la patiente.

Les coordonnateurs de cette RCP sont le Dr Henri CLAVE, Dr Kaïs RAZZOUK et Dr Richard SKAF .

Les spécialistes référents participants sont :

  • Oncologues : Pr Jean-Marc FERRERO et Dr Igor ROGGEN
  • Spécialistes : Dr Karine ALVES, Dr Joël MULLER, Dr Richard SKAF et Dr Rony ZEINOUN
  • Pathologiste : Dr Marie Jeanne CARAYON, Dr Mélanie CHAZAL, Dr Jean-Claude HAMMOU, Dr Bertrand JOURNEL, Dr Aude LALLEMAND, Dr Patricia MACCARIO, Dr Sophie MAZELLIER, Dr Julie REVERSO, Dr Cécile SIMBSLER et Dr Philippe VIAU.
  • Médecine nucléaire : Dr Guillaume NIVAGGIONI
  • Radiothérapeutes : Dr Charles-Henry CANOVA, Dr Audrey CLAREN, Dr Nathalie PINTO, Dr Olivier THOMAS et Dr Idriss TROUSSIER

Consultez les autres spécialistes des cancers gynécologiques

Sélectionnez votre chirurgien :

Contact rapide

Les informations portées sur ce formulaire sont nécessaires à la gestion de votre demande et font l’objet d’un traitement automatisé par le groupe KANTYS. Conformément aux dispositions de la Loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Pour en savoir plus, voir les mentions légales.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search