Cancer du sein

  • L’équipe médicale multidisciplinaire de la clinique St George prend en charge des cancers du sein du diagnostic aux traitements et organise le parcours de soins pour une prise en charge globale du patient y compris de sa qualité de vie.
  • Les cancers du sein sont très fréquents mais heureusement des campagnes de dépistage permettent de faire des diagnostics à des stades beaucoup plus précoces et d’obtenir ainsi une guérison dans la plupart des cas.
  • Le travail en équipe dans le cadre des Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) permet une excellente qualité de prise en charge des patientes et l’utilisation de toutes les armes thérapeutiques dans un ratio bénéfice / risque optimal.

Le diagnostic peut être suspecté lors de la palpation d’une «boule» par la patiente ou son médecin. Il peut aussi être suspecté à l’occasion d’une mammographie ou d’une échographie de dépistage.

Dans ces situations, la patiente est dirigée vers le centre spécialisé de sénologie interventionnelle de la clinique St George ou vers des cabinets de radiologie spécialisés en ville.

Seront réalisées des micros ou des macro biopsies qui permettront de confirmer le diagnostic de cancer du sein mais aussi d’en préciser le type.

En effet, il existe un très grand nombre de variétés de cancers du sein qui vont nécessiter des prises en charges différentes.

Avec ses radios et le résultat des examens histologiques, la patiente va consulter un spécialiste du cancer du sein.

Il s’agit le plus souvent d’un chirurgien gynécologue mais la patiente peut aussi être dirigée vers un oncologue médical ou un radiothérapeute.

Quel que soit le spécialiste du cancer du sein consulté, le dossier sera discuté lors d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) et le traitement suivra un protocole en accord avec les recommandations des sociétés savantes.

Ce traitement consistera en l’utilisation d’une ou plusieurs armes thérapeutiques.

La chirurgie :

En cas de chirurgie conservatrice :

  • Il est souvent nécessaire de repérer la tumeur, ceci se fait soit à la clinique, soit dans le cabinet de radiologie qui suit la patiente.
  • Il est nécessaire aussi de prélever 1 ou 2 ganglions appelés «sentinelles» car ce sont les premiers relais lymphatiques de la glande. Pour repérer ces ganglions, les praticiens de la Clinique St George utilisent la fluorescence évitant ainsi le recours aux isotopes radio-actifs que l’on injectait auparavant dans le service de médecine nucléaire.
    Cette technique nouvelle, utilisée depuis 2018, nécessite un matériel performant et onéreux mais a l’avantage de simplifier le parcours patient, car tout est réalisé pendant que la patiente dort.
  • Pendant l’intervention, le Médecin Anatomo-pathologiste est présent en salle d’opération pour examiner de suite la pièce opératoire et guider le chirurgien. Ainsi les reprises opératoires sont exceptionnelles.
  • Si une radiographie de la pièce opératoire est nécessaire, elle sera réalisée à l’aide d’un Faxitron disponible au sein même du bloc opératoire.
  • Dans l’immense majorité des cas, ces interventions sont pratiquées en ambulatoire ce qui non seulement diminue le risque d’infection nosocomiale mais encore atténue la pénibilité du vécu émotionnel.

Lorsqu’il est nécessaire d’enlever toute la glande mammaire: le chirurgien proposera une reconstruction qui pourra se faire immédiatement ou secondairement.

La Radiothérapie :

Une équipe de radiothérapeutes consulte à la clinique St George. Elle expliquera les différentes modalités de traitement. Il s’agit en général de séances très courtes – quelques minutes – répétées plusieurs fois par semaine pendant 5 à 6 semaines.

Les appareils actuels permettent un calcul très précis des doses délivrées. Ainsi la tolérance est excellente et il n’y a plus les phénomènes de brûlure qui existaient parfois auparavant.

La Chimiothérapie :

Le traitement est assuré dans un service spécialisé, sous la surveillance permanente de médecins oncologues médicaux et d’infirmières spécialisées.

Les protocoles sont définis par les médecins oncologues et expliqués aux patientes ainsi que les bénéfices et les éventuels effets secondaires.

Le service de chimiothérapie dispose de molécules innovantes.

Les thérapies ciblées et l’immunothérapie

Les thérapies ciblées et l’immunothérapie font partie intégrante des nouveaux traitements dispensés par les oncologues médicaux.

Si des tests génomiques sont nécessaires, ils seront demandés par les médecins oncologues aux laboratoires d’anatomo-pathologie exerçant dans l’établissement.

L’hormonothérapie

L’hormonothérapie a toute sa place dans le traitement des cancers du sein appelés «hormonodépendant». Sa durée est en général de 5 ans et les produits sont différents selon le statut ménopausique de la patiente.

Le suivi des cancers du sein est réalisé par une équipe multidisciplinaire associant le médecin traitant, le gynécologue, l’oncologue médical, le radiothérapeute et le spécialiste en imagerie du sein.

C’est un suivi alterné qui sera rapproché au début et qui par la suite pourra être centré essentiellement par une imagerie annuelle et un examen clinique tout au long de la vie ultérieure car des récidives à distance sont possibles.

La qualité de vie après un cancer du sein est souvent altérée pour de nombreuses raisons :

  • Séquelles chirurgicales ou radiothérapiques,
  • Séquelles des traitements chimiothérapiques,
  • Séquelles des traitements hormonaux,
  • Séquelles psychologiques.

C’est pourquoi, un bon accompagnement est indispensable, en ce sens le Centre de Coordination en Cancérologie (3C) vient compléter une prise en charge globale prenant en compte féminité et qualité de vie.

La patiente pourra rencontrer une équipe dédiée avec onco-psychologue, infirmière d’annonce, esthéticienne.

On pourra aussi lui conseiller kinésithérapeute, naturopathe, photobiomodulation pour retrouver le plus vite possible une vie personnelle, professionnelle, familiale et sexuelle la plus satisfaisante.

Une RCP – Cancer du Sein – réunissant un collège d’experts a lieu toutes les semaines à la clinique Saint George. Tous les dossiers de patientes présentant un cancer du sein sont analysés et des recommandations pour la prise en charge sont établies. Ces propositions seront communiquées au Médecin référent qui les expliquera à la patiente.

Les spécialités concernées sont la gynécologie, la chirurgie, l’oncologie médicale, la radiothérapie, l’anatomo-pathologie, la radiologie sénologique, la médecine nucléaire.

Les coordonnateurs de cette RCP sont le Dr Henri CLAVE, Dr Kaïs RAZZOUK et Dr Ophélie CASSUTO.

Les spécialistes référents participants sont :

Oncologues : Dr Jean-Marc FERRERO, Dr Igor ROGGEN et Dr Richard SKAF

Spécialistes : Dr Karine ALVES, Dr Joël MULLER et Dr Rony ZEINOUN

Pathologistes : Dr Marie Jeanne CARAYON, Dr Mélanie CHAZAL, Dr Jean-Claude HAMMOU, Dr Bertrand JOURNEL, Dr Aude LALLEMAND, Dr Patricia MACCARIO, Dr Sophie MAZELLIER, Dr Julie REVERSO, Dr Cécile SIMBSLER et Dr Philippe VIAU

Médecins Nucléaires : Dr Guillaume NIVAGGIONI

Dr Audrey CLAREN (Polyclinique Saint George)
Dr Charles-Henry CANOVA, Dr Olivier THOMAS et Dr Idriss TROUSSIER (Centre Haute Energie)
Dr Jean-Michel HANNOUN LEVY (Centre Antoine Lacassagne)

Radiothérapeutes : Dr Charles-Henry CANOVA, Dr Audrey CLAREN, Dr Nathalie PINTO, Dr Olivier THOMAS et Dr Idriss TROUSSIER

Cette RCP est commune aux Centres de Coordination en Cancérologie du réseau ONCOPACA.

Consultez les autres spécialistes du Cancer du sein

Sélectionnez votre chirurgien :

Contact rapide

Les informations portées sur ce formulaire sont nécessaires à la gestion de votre demande et font l’objet d’un traitement automatisé par le groupe KANTYS. Conformément aux dispositions de la Loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Pour en savoir plus, voir les mentions légales.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search