Cancer du poumon

La Clinique Saint George prend en charge les cancers du poumon depuis le diagnostic jusqu’au traitement.

Le cancer du poumon est fréquent : on recense plus de 45000 cas par an en France, soit 15% de nouveaux cas de cancer.

Plus de 80% des cas sont liés au tabagisme et le second facteur de risque est l’exposition à des toxiques (amiante, arsenic, radon, etc…). L’amélioration de sa prise en charge tend à diminuer la mortalité chez l’homme mais il reste encore la première cause de décès par cancer.

Son incidence et sa mortalité continuent de croître chez les femmes.

La prise en charge du cancer du poumon est multidisciplinaire.

Le poumon étant un organe profond, le cancer se développe pendant longtemps sans exprimer de signe clinique et plus de la moitié des cancers du poumon sont alors diagnostiqués à un stade tardif (métastatique).

Le diagnostic est le plus souvent évoqué sur un scanner thoracique demandé soit en raison de signes évocateurs (toux persistante, crachats de sang, douleur thoracique, fatigue anormale…) chez un patient fumeur ; soit dans le cadre d’un bilan général et faisant découvrir une image anormale (nodule ou masse). La preuve de cancer ne peut être prononcée par cet unique examen et une confirmation doit être apportée par une biopsie qui peut être faite par différentes techniques (fibroscopie bronchique, écho-endoscopie médiastinale, ponction sous scanner, médiastinoscopie, vidéothoracoscopie …).

Une fois le diagnostic fait, il convient de réaliser un bilan complet qui déterminera la prise en charge secondaire.

Ce bilan comporte un bilan d’extension (petscan, imagerie cérébrale, biologie, scintigraphie …) et un bilan fonctionnel d’opérabilité en cas de chirurgie envisagée (spirométrie, cardio-vasculaire…).

A l’issue de ce bilan d’extension, la maladie est classée en 4 stades.

  • Stade I : cancer localisé de petite taille sans atteinte ganglionnaire régionale et sans métastase
  • Stade II : cancer localisé de grande taille et/ou avec atteinte ganglionnaire intra-pulmonaire sans métastase
  • Stade III : cancer localement avancé, atteinte ganglionnaire médiastinale extra-pulmonaire et/ou envahissement du médiastin ou de la paroi thoracique
  • Stade IV : présence d’une ou plusieurs métastases.

La décision de traitement est prise en fonction du stade et décidée systématiquement en RCP (réunion de concertation multidisciplinaire).

Stades précoces :

La chirurgie est le traitement de référence pour les stades précoces localisés (I ou II). Elle permet la guérison dans une grande majorité de ces cas.

La chirurgie des cancers du poumon consiste le plus souvent en l’ablation de la tumeur et un curage ganglionnaire. L’intervention la plus fréquente est la lobectomie (exérèse du lobe pulmonaire où est située la lésion) mais dans certains cas (petite lésion de moins de 2cm) l’exérèse peut être plus petite (segmentectomie, résection atypique). Un examen des tissus pendant l’intervention (examen extemporané) est réalisé afin d’adapter au mieux le geste chirurgical et de s’assurer d’une résection complète (R0).

Elle s’effectue à thorax fermé (vidéothoracoscopie, robotique) le plus souvent ou ouvert (thoracotomie).

Stades avancés :

En cas de stade avancé (III ou IV), la prise en charge comportera un traitement systémique (chimiothérapie et/ou immunothérapie) éventuellement associé à une radiothérapie.

Une chirurgie secondaire pourra être discutée en cas de bonne réponse à ces traitements.

Le suivi des cancers du poumon est réalisé par l’équipe multidisciplinaire ayant pris en charge le patient et le médecin traitant. Le suivi (au minimum deux fois par an) sera poursuivi pendant des années en raison de la possibilité de rechutes tardives.

La qualité de vie après un cancer du poumon de stade avancé est le plus souvent impactée et une équipe médicale et para-médicale est à disposition (psychologue, nutritionniste, spécialiste de la douleur, orthophoniste, kinésithérapeute) afin de vous accompagner.

La RCP – cancer du poumon – réunissant un collège d’experts, a lieu tous les 15 jours à la clinique Saint George. Y sont présents l’ensemble des patriciens

concernés dans le traitement des cancers du poumon (pneumologue, chirurgien thoracique, oncologue, radiothérapeute, anatomo-pathologiste, radiologue).

Tous les dossiers de patient(e)s présentant un cancer du poumon sont analysés et les décisions prises selon les recommandations.

Les coordonnateurs de cette RCP sont le Dr Cédric PERROTIN et Dr Richard SKAF.

Les spécialistes référents participants sont :

  • Oncologues : Dr Ophélie CASSUTO, Pr Jean-Marc FERRERO et Dr Igor ROGGEN.
  • Spécialistes : Dr Cédric PERROTIN
  • Pathologistes : Dr Marie Jeanne CARAYON, Dr Mélanie CHAZAL, Dr Jean-Claude HAMMOU, Dr Bertrand JOURNEL, Dr Aude LALLEMAND, Dr Patricia MACCARIO, Dr Sophie MAZELLIER, Dr Julie REVERSO, Dr Cécile SIMBSLER et Dr Philippe VIAU
  • Médecine nucléaire : Dr Guillaume NIVAGGIONI
  • Radiothérapeutes : Dr Charles-Henry CANOVA, Dr Audrey CLAREN, Dr Nathalie PINTO, Dr Olivier THOMAS et Dr Idriss TROUSSIER
  • Pneumologues : Dr Remy BAREL et Dr Isabelle VIGNY VERGINE.

Cette RCP est commune aux 2 Centres de Coordination en Cancérologie (Saint George et Centre Antoine Lacassagne) du Réseau ONCOPACA.

Consultez les autres spécialistes du Cancer du poumon

Sélectionnez votre chirurgien :

PERROTIN Cédric

Dr PERROTIN Cédric

Contact rapide

Les informations portées sur ce formulaire sont nécessaires à la gestion de votre demande et font l’objet d’un traitement automatisé par le groupe KANTYS. Conformément aux dispositions de la Loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Pour en savoir plus, voir les mentions légales.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search